Autisme-Economie.org
Chercher
forum Chercher

La révolte des étudiants

Alternatives Economiques, Juillet

" Nous, étudiants en économie dans les universités et grandes écoles françaises, nous nous déclarons globalement mécontents de l’enseignement que nous y recevons. (…) Nous ne voulons plus faire semblant d’étudier cette science autiste qu’on essaie de nous imposer ". La charge est rude. Elle a d’autant plus de force qu’elle vient de certains de ceux qui seront, demain, les futurs élites de la discipline : étudiants des écoles normales supérieures d’Ulm et de Cachan, vite rejoints par ceux des universités de Dauphine, de la Sorbonne, de Nanterre et de l’Ecole nationale de la statistique (Ensae). Cette révolte s’exprime dans une pétition qui dénonce des études incapables d’aider à la compréhension réelle des phénomènes économiques et sociaux, engluées dans un formalisme mathématique devenu " une fin en soi " et dominées par le " dogmatisme " de l’approche néoclassique. Elle a déjà recueilli plus de 500 signatures. Des critiques et un projet qui sont proches sur bien des points de ceux d’Alternatives Economiques, d’où le soutien apporté par Denis Clerc, fondateur du magazine, à cette pétition. Le diagnostic de ces étudiants rejoint également celui dressé par nombre d’enseignants, tel Robert Boyer [1]. L’étroitesse du champ, la pauvreté de la méthodologie et l’oubli de l’histoire font de la science économique dominante une discipline anémiée, indique le chercheur. Pour continuer à attirer les meilleurs étudiants, l’économie devra s’ouvrir aux autres sciences sociales. Un constat partagé par… le prix Nobel français d’économie, Maurice Allais, pourtant connu pour ses travaux très mathématisés.
Ch. Ch.


[1L’Economie Politique n°6, 2e trimestre 2000, Alternatives Economiques.

 
Autisme-Economie.org > Les Textes > Dans la presse
 
 
Autisme-Economie.org - Site réalisé avec SPIP par Siloh.